3 façons originales de découvrir le Mexique !

Terre de mille merveilles, le Mexique se découvre pour son cadre naturel exceptionnel, les vestiges précolombiens et hispaniques de son riche passé, sa culture et ses traditions, mais aussi pour sa gastronomie mondialement réputée.

Les meilleurs sites mexicains incontournables

Le Mexique est un pays immense qui possède de nombreux attraits touristiques. Il se visite pour son paysage magnifique partagé entre sierra désertique, jungle luxuriante et plages paradisiaques. Les amoureux de la nature adoreront la réserve de biosphère de Sian Ka’an, les lacs de Montebello et le mirador de los Cincos Magos, les cénotes du Yucatan et les fonds marins d’Akumal entre autres. Les adeptes du farniente et de vacances au soleil comme l’on trouve sur ce site, quant à eux trouveront le bonheur sur les nombreuses plages idylliques de la Riviera Maya ou encore celles de Puerto Escondido. Par contre pour un séjour culturel sur les traces des civilisations précolombiennes, il faut absolument voir Teotihuacan, Tulum, Palenque, Chichén Itzá, Uxmal et Calakmul. Les passionnés de l’époque coloniale quant à eux privilégieront les villes de Campeche, Guanajuato, Merida, Guadalajara, San Cristobal de la Casas, Oaxaca et San Miguel de Allende.

Découvrir le Mexique à travers les traditions et les festivités

Le Mexique est une terre où les traditions et les festivités sont omniprésentes. Pas un jour ne se passe sans qu’un village, une ville ou même le pays tout entier ne célèbre un carnaval, une fête religieuse ou une commémoration historique. La plus populaire de ces célébrations est certainement la « día de muertos » qui est l’équivalent français de la Toussaint, mais qui s’étale du 30 octobre au 2 novembre. Cet évènement est fêté par presque tous les Mexicains et à cette occasion de grandes fêtes sont organisées dans les cimetières. Mais chaque ville et village possède ses célébrations particulières comme Chiapa de Corzo et sa Fiesta Grande de Enero, Merida et sa Las Vaquerías ou encore Tlaxcala et Tepoztlán et leur fameux carnaval. Mais pour assister à un maximum d’évènements traditionnels et culturels lors d’un voyage au Mexique, c’est Nuevo Leon qu’il faut visiter. Selon la date de votre séjour, vous pourrez voir la Feria de Villaseca, la Feria Agrícola Comercial y Ganadera, le Festival Bella Vía et la Fería del Machacado.

Voyages et découvertes gastronomiques

Un voyage au Mexique passe aussi naturellement par la découverte de la richesse de sa gastronomie qui est célèbre dans le monde. N’hésitez donc pas à goûter aux authentiques tortillas mexicaines ou encore aux tacos et aux enchiladas, sans oublier les frijoles. Sur les étals de rue ou dans les restaurants gastronomiques, la cuisine mexicaine est tout simplement délicieuse. En plus, chaque région possède sa propre spécialité comme le Yucatan et son cochinita pibil, Monterrey et son cabrito asado, Oaxaca et ses moles ainsi que son mezcal ou encore Guadalajara et sa birria.

 

 

Les pyramides de Teotihuacán, le lieu où les Dieux se réunissent

Les pyramides de Teotihuacán, le lieu où sont réunis les Dieux

Teotihuacán peut s’orthographier également Teotihuacan. Teotihuacán est un important site archéologique de la vallée de San Juan. Il a une superficie totale de 82,66 km2. On y trouve de nombreuses grandes pyramides méso-américaines parmi lesquelles on peut distinguer les deux imposantes pyramide du soleil, dite Pirámide del Sol, et la pyramide de la lune appelée Pirámide de la Luna. Cet endroit fait directement penser à l’Egypte.

Le célèbre Teotihuacán est également connu pour ses grands complexes résidentiels, sa chaussée des Morts, et ses nombreuses peintures murales aux couleurs bien conservées. C’est l’un des plus beaux sites du pays mexicain. C’est donc un endroit exceptionnel pour des excursions touristiques. Il se situe à une cinquantaine de kilomètres au nord-est de Mexico, un trajet d’une heure seulement.

Historique de Teotihuacán

L’époque ancienne

 La ville de Teotihuacan a été construite aux environs de 200 ans avant Jésus Christ. C’était, non seulement la plus grande cité de toute l’Amérique précolombienne mais aussi des plus grandes villes du monde. Elle était habitée par plus de 200 000 habitants. Le nom de Teotihuacan a été donné par les Aztèques plusieurs siècles après la chute de la ville. Ce terme vient du mot Nahuatl, la langue que parlaient les Aztèques. Teotihuacan peut se traduire par « La cité où les hommes se transforment en Dieux ». Selon la légende, les Dieux se sont réunis sur cet endroit pour créer le Soleil et la lune. À vrai dire, c’étaient Quetzalcóatl et Tezcatlipoca qui se sont donné rendez-vous sur ce lieu pour créer les hommes. Ils ont mélangé les os des anciens morts avec le sang offert par les autres Dieux. Ce mélange donna naissance aux premiers hommes du « Cinquième Soleil ». C’est le dernier cycle avant la fin définitive du monde dans la mythologie aztèque. Cela reste encore une légende car l’origine et la disparition du peuple sans nom de Teotihuacan est encore un grand mystère, même de nos jours. Ce qui est certain, c’est que ces personnes étaient d’un culte supérieur, voire même divin.

Teotihuacan de l’ère actuelle

 Teotihuacan fait partie des rares sites aztèques de cette envergure. C’est également l’un des sites archéologiques les plus visités du Mexique. Il a été classé au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1987.

La pyramide du Soleil

La pyramide du Soleil est construite au-dessus d’une grotte d’origine volcanique, longue d’une centaine de mètres. Cette pyramide comporte cinq degrés en talus. Elle représente une forme carrée de 225 mètres de côté. Elle dispose également une hauteur de 65 mètres. En tout, son volume total compte plus d’un million de mètres cubes.

Allée des Morts

 L’Allée des Morts se trouve parallèlement à la façade ouest de la pyramide du Soleil. Sa largeur varie de 40 à 95 mètres et elle est entrecoupée de marches et de paliers. Certaines sections de l’Allée des Morts s’avèrent des terrains de jeu de balle à l’époque où la cité de Teotihuacan était encore habitée.

La pyramide de la Lune

 La route vers le nord de l’allée des Morts mène à la pyramide de la Lune. Cette dernière a une haute de 46 mètres. Elle a été bâtie par superposition de plusieurs monuments. Au total, elle aurait été en 7 phases. D’après la recherche des archéologues, la quatrième phase serait une tombe où l’on faisait des sacrifices humaines et des offrandes.

De l’Allée des Morts, on se plaçant sur une meilleure place, on peut profiler d’une superbe vue de la pyramide de la lune avec comme fond un ancien volcan surnommé le Cerro Gordo.

Du haut de la pyramide de la lune, on peut voir une superbe vue panoramique du site Aztèque en toute grandeur.

La Citadelle

Autres fois, la Citadelle était la résidence au chef suprême de la ville de Teotihuacan. Elle est formée par quatre grands murs de 390 m de long, surmontés de 15 pyramides entourant une esplanade grandiose. Le monument principal, le plus connu est le temple de Quetzalcóatl.

Dans des Voladores, Mexique

La danse des Voladores

Le Mexique est un pays qui ne néglige pas l’art notamment la musique et la danse. La danse mexicaine dispose de beaucoup de variétés. Chaque région a sa propre danse : celle de Yucatan est la « Las Vaquerias », « Huapangos » pour Tabasco. Néanmoins, c’est « la danse des Voladores » qui demeure être la plus pratiquée. Il s’agit d’un rituel réalisé par le peuple Totonaque dans la région de Veracruz. Il sert même actuellement d’une attraction touristique pour le Mexique.

Origine de la danse des Voladores

D’après la légende, le rituel a débuté il y a environ 450 ans. A cette époque, le peuple Totonaque souffrait de la famine due par le manque de pluie. Les pluies étant empêchées par les dieux parce que le peuple les avait mis de côté. Pour calmer les dieux, la cérémonie a donc été inventée. Les vieillards du village ont fait appel à cinq jeunes hommes chastes. Ces derniers, à leur tour, sont allés dans la forêt. Avec l’autorisation des dieux, ils y ont ramenés le plus grand arbre afin de le dresser au village. Une fois arrivé au village, les cinq jeunes hommes montèrent le long d’un mât sur l’arbre. Pendant que l’un d’eux jouait de la musique au sommet, les restes s’élancèrent. Ces gestes ont pu convaincre les dieux de redonner la pluie. Ce qui a permis la fertilité de la terre. A cette ère, il exigeait beaucoup de méditation et de discipline incluant le tabou. Le rituel s’est ensuite répandu à travers la zone méso-américaine. En revanche, cette danse ne s’est pas achevée à cette époque. En effet, elle occupe encore une place prépondérante dans la tradition mexicaine dans le monde moderne.

L’évolution de la danse des Voladores

La danse des Voladores est une culture mexicaine très ancienne et de nos jours réalisée par de nombreux groupes ethniques au Mexique pour manifester leur respect et leur union envers le monde spirituel. Il s’agit d’une sorte de chorégraphie aérienne. Aujourd’hui, cette danse est présentée lors des différents carnavals ou festival. Les danseurs sont habillés avec des tenues assez anciennes munies de décoration : pantalon rouge festonné, chemise blanche, coiffe conique cousue de ruban et de miroir. Elle est effectuée par cinq hommes accrochés par une corde au pied d’un mât de vingt à trente mètres de hauteur. Les quatre danseurs nommés aussi les Voladores décrieront des cercles de plus en plus larges en essayant de dérouler leur corde. Ces derniers sont les symboles des quatre points cardinaux et représentent le ciel, le feu, la terre et l’eau. Pendant ce temps, le cinquième danseur étant debout sur une plateforme de 40 centimètres de côté joue de la flute et un tambourin en l’honneur du soleil, des vides en direction des points cardinaux. Lorsque celui-ci s’arrête, les Voladores sautent la tête en premier dans le vide avec les pieds attachés à un cordage. En tout, chacun des quatre danseurs effectuent treize révolutions. Ce qui en total représente 52 tours symbolisant les 52 semaines de l’année.

Palenque, un chef-d’œuvre absolu de l’art maya

Palenque est une cité Maya qui se trouve près du fleuve Usumacinte. Elle appartient à l’État mexicain du Chiapas. C’est l’un des sites les plus palpitants de la culture Maya. Ses dimensions sont de taille moyenne par rapport aux autres cités mayas. Elle est bien plus petite que Tikal ou Copán, pourtant caractérisé par une richesse architecturale et sculpturale. Si sa superficie est de 2,5 km², seulement moins de 10% de cette somme sont explorables.

Depuis 1981, le site de Palenque est connu comme parc national. Il a été classé parmi les patrimoines mondiaux de l’UNESCO en 1987. On peut dire que Palenque est le site le plus riche du Sud du Mexique, à la limite de la péninsule du Yucatán.

Palenque, une immense cité perdue

Parmi les sites archéologiques Mayas, la découverte de Palenque est celle la plus ancienne. La découverte de cette immense cité perdue a été faite par le frère Ramón de Ordoñez y Aguilar qui était venu évangéliser le Chiapas à la fin des années 1690. Mais l’exploration de cette cité n’avait été réalisée qu’en 1841. John Lloyd Stephens, l’explorateur révèle au monde entier l’existence d’une gigantesque cité perdue dans la jungle.

Ses édifices désignent une finesse et une légèreté qui marquent les nouvelles techniques de construction. Il y a aussi les méthodes de drainage développées pour permettre de réduire l’épaisseur de leurs murs. Intérieurement l’espace est plus grande que les autres édifices de même rang. Ces ouvrages comportent de multiples ouvertures et le recours à des galeries octroient une rare élégance à cette architecture richement décorée de sculptures et de stucs.

Otulum

Otulum signifie maison fortifiée. C’est une ingénieuse galerie voûtée en encorbellement de 50 m de long qui traverse la ville dont on ne connait pas le nom. L’Otulum est canalisée par la rivière de l’Usumacinta.

Palenque ruinas

C’est un grand site remarquable et monumental du Mexique. Il se situe dans un endroit calme et magnifique. Il possède aussi des ruines splendides en pleine forêt. Le tout est vraiment impressionnant. À voir également, les cascades et de nombreux édifices répartis sur une grande surface, y compris les pyramides.

Le Temple des Inscriptions

C’est une pyramide à neuf étages qui symbolisent les neuf niveaux du monde souterrain maya. Elle abrite un temple à l’intérieur duquel se trouve encore le « tablero » aux inscriptions mayas les plus longues. D’où son nom « Temple des Inscriptions ». C’est aussi le célèbre mausolée de Pakal le Grand. À l’entrée, il y a un escalier couvert par la dalle du sol qui se rend jusqu’à la crypte située à 1,5 m au-dessous du niveau de la base de la pyramide. La crypte, qui est strictement privée, mesure 7 m sur 3,5 m. Elle contient un immense sarcophage de pierre couvert d’une dalle sculptée de 2 m sur 3 m. Ses sarcophages contiennent aussi les restes du prêtre-roi Pakal portant un masque en mosaïque et entouré de nombreux bijoux de jade.

Après que les escaliers eurent été bouchés avec de la terre et des pierres, cette tombe célèbre est reliée au monde extérieur par un conduit en pierre, appelé « psychoduc ». On dit que le défunt roi pouvait communiquer avec les vivants à travers ce conduit.

Mexique, la destination aux multiples centres d’intérêts touristiques

Mexique, la destination aux multiples centres d’intérêts touristiques

Le Mexique se situe dans la partie méridionale de l’Amérique du Nord. Il est délimité au sud par le Guatemala et le Belize, et au nord par les États-Unis d’Amérique. De plus, il est bordé à l’est par le golfe du Mexique et la mer des Caraïbes et à l’ouest par l’océan Pacifique. Cette situation lui confère déjà des atouts en termes de visites touristiques. Avec une superficie de plus de 2 millions de km2, le Mexique offre aux voyageurs une infinité de diversité. Des plages paradisiaques, des sites archéologiques remplis de mystères, des étendues arides où ne poussent que cactées font de lui une destination irrésistible. Ces quelques exemples sont encore loin du compte. Au Mexique, la vie est un rêve éveillé. Tout est si surprenant et grandiose, les aventures sont à couper le souffle.

Mexique, une vie au beau milieu du passé et du futur

Le Mexique est une fusion entre évolution architecturale et construction archéologique. Il a une richesse impressionnante de sites archéologiques monumentaux. Ses villes coloniales sont très éblouissantes. Ses peuples gardent et pratiquent toujours leurs coutumes. Pour une combinaison complète, il est doté d’une architecture d’avant-garde et d’industries de pointe. Dans cet univers, le mode de vie révolutionnaire s’est lié aux divinités aztèques. Internet, fête des Morts traditionnelle et Halloween se sont compensés.

 

Les célèbres sites touristiques de Mexique

Il existe différents sites touristiques intéressants au pays mexicain comme les sites archéologiques qui sont des anciennes villes et des anciennes cités. Voici quelques superbes sites pour les visiteurs. Basilique Notre-Dame de Guadalupe à Mexico, une église catholique consacrée qui se situe au Vierge de Guadalupe. Puis, la Cathédrale Métropolitaine de Mexico. C’est la plus haute cathédrale existant en Amérique. Ensuite, l’Ange de l’Indépendance, connu en « El Angel », son nom officiel est le « Columna de la Independencia ». Enfin, le Château de Chapultepec, un manoir du XVIème siècle. On peut trouver aussi des sites naturels et des belles plages comme le désert de Sonora et la plage d’Acapulco qui est la station balnéaire la plus populaire. Il y a également les sites coloniaux. Le Zacatecas se situant à un peu plus de 600 kilomètres de Mexico. San Miguel de Allende(Guanajuato) situé au cœur de la République du Mexique. À 303 kilomètres de Mexico se situe Morelia et Puebla à 136 km de Mexico. Il y a également Veracruz qui se situ à moins de 395 miles de Mexico.