Le Mexique est un pays qui ne néglige pas l’art notamment la musique et la danse. La danse mexicaine dispose de beaucoup de variétés. Chaque région a sa propre danse : celle de Yucatan est la « Las Vaquerias », « Huapangos » pour Tabasco. Néanmoins, c’est « la danse des Voladores » qui demeure être la plus pratiquée. Il s’agit d’un rituel réalisé par le peuple Totonaque dans la région de Veracruz. Il sert même actuellement d’une attraction touristique pour le Mexique.

Origine de la danse des Voladores

D’après la légende, le rituel a débuté il y a environ 450 ans. A cette époque, le peuple Totonaque souffrait de la famine due par le manque de pluie. Les pluies étant empêchées par les dieux parce que le peuple les avait mis de côté. Pour calmer les dieux, la cérémonie a donc été inventée. Les vieillards du village ont fait appel à cinq jeunes hommes chastes. Ces derniers, à leur tour, sont allés dans la forêt. Avec l’autorisation des dieux, ils y ont ramenés le plus grand arbre afin de le dresser au village. Une fois arrivé au village, les cinq jeunes hommes montèrent le long d’un mât sur l’arbre. Pendant que l’un d’eux jouait de la musique au sommet, les restes s’élancèrent. Ces gestes ont pu convaincre les dieux de redonner la pluie. Ce qui a permis la fertilité de la terre. A cette ère, il exigeait beaucoup de méditation et de discipline incluant le tabou. Le rituel s’est ensuite répandu à travers la zone méso-américaine. En revanche, cette danse ne s’est pas achevée à cette époque. En effet, elle occupe encore une place prépondérante dans la tradition mexicaine dans le monde moderne.

L’évolution de la danse des Voladores

La danse des Voladores est une culture mexicaine très ancienne et de nos jours réalisée par de nombreux groupes ethniques au Mexique pour manifester leur respect et leur union envers le monde spirituel. Il s’agit d’une sorte de chorégraphie aérienne. Aujourd’hui, cette danse est présentée lors des différents carnavals ou festival. Les danseurs sont habillés avec des tenues assez anciennes munies de décoration : pantalon rouge festonné, chemise blanche, coiffe conique cousue de ruban et de miroir. Elle est effectuée par cinq hommes accrochés par une corde au pied d’un mât de vingt à trente mètres de hauteur. Les quatre danseurs nommés aussi les Voladores décrieront des cercles de plus en plus larges en essayant de dérouler leur corde. Ces derniers sont les symboles des quatre points cardinaux et représentent le ciel, le feu, la terre et l’eau. Pendant ce temps, le cinquième danseur étant debout sur une plateforme de 40 centimètres de côté joue de la flute et un tambourin en l’honneur du soleil, des vides en direction des points cardinaux. Lorsque celui-ci s’arrête, les Voladores sautent la tête en premier dans le vide avec les pieds attachés à un cordage. En tout, chacun des quatre danseurs effectuent treize révolutions. Ce qui en total représente 52 tours symbolisant les 52 semaines de l’année.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s